CINZ

Paragraphe 1

Originaire de l’Ile de France, Cinz se passionne pour la culture Hip Hop au début des années 90. Appartenant à la seconde génération de graffeurs, il s’exercera principalement dans les terrains vagues, et souvent seul au coin des rues ou le long des voies ferrées. Sa rencontre en 1995 avec Jade, l’un des membres du groupe D77 (Défonce 7 jours sur 7), lui fait découvrir l’univers du graffiti. 
 
En 2000 Cinz entre au sein du groupe D77, un collectif composé majoritairement d’artistes vandales, évoluant principalement sur paris et proche banlieue. 
 
Parallèlement, fin des années 90, les expériences urbaines éphémères le pousse à découvrir et travailler la peinture classique et à fixer son art sur des toiles,essuyant les railleries de ses amis proches, il nous propose différentes vues de paysages urbains dans lesquels sont immergés divers graffitis et tags.. Après de nombreux essais, il expose ses premières œuvres lors d’une exposition organisée par l’école supérieure de vente de St Germain en Laye aux côtés d’autres artistes. 
 
Il collabore avec Sezam qui l’invitera à créer une œuvre de 8M X 3M pour la marque « WESIDE » (prêt à porter), destinée à promouvoir son image à travers la presse. Cette collaboration perdurera d’ailleurs lors de plusieurs évènements artistiques et ce, jusqu’à aujourd’hui. 
 
Cinz évolue désormais en électron libre au sein du graffiti et laisse sa créativité le guider. Il participe avec Dzer, Sezam et Finte au festival quartier d’été à Rennes à plusieurs reprises. 
 
En 2005, il est invité à exposer au premier Salon d’art comptemporain « ART&CRAFT » à Dubaï (Emirats Arabes Unis). Lors de cet événement, Cinz rencontre un franc succès avec ses toiles mêlant avec grâce tags et calligraphies, au point d’être sollicité pour la décoration d’un centre commercial d’ABU DABI « MARINA MALL » (Emirats Arabes Unis). 
 
La même année, Cinz nous ouvrira les portes de son univers au cours de deux  expositions : « La seconde Face » où il expose seul chez K1ZE Galerie Shop Parisienne  tout proche de l’Opéra de Paris., et « Sous le patio » se tenant dans le cadre exceptionnel de l’hôtel particulier Jean Herault de Gourville (16110 La Rochefoucauld). 
 
Après un voyage à New York, il revient plein d’énergie et de créativité. Sa relation à la ville le suit depuis le début de carrière, il devient un véritable peintre d’atelier avec la rigueur et les tourments que cela implique.  
En juillet 2007, Cinz est invité à exposer et venir échanger sur son travail  lors du Forum « Réussir en Banlieue » à La Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Essonne (Evry 91) et participe, également au «Tour de France du Mécénat 2008». 
2009, les œuvres de Cinz sont exposés à Brest à la Galerie ZONZON où Cinz reçoit un accueil et une critique positive et chaleureuse.  
Son travail frappe par la taille, assemblage des couleurs et la maîtrise technique dont il fait preuve. Ses œuvres s’appréhendent selon 2 niveaux : l’attention se porte sur la vue d’ensemble, à la composition souvent symétrique, puis c’est l’analyse de la multitude de détails qui occupe l’esprit. 
Présent sur la scène graffiti, il se démarque des autres graffeurs par sa démarche artistique hors normes; principalement autodidacte, il délaisse rapidement le lettrage propre au mouvement graffiti en déclinant des structures et des formes architecturales. Cinz se pose comme observateur. 
La reconnaissance artistique l’amène à voyager à travers la France (Brest, St Tropez, Rennes, Paris...) et le Monde (Dubaï, New York...). Partout, les rencontres qu’il fait, même anonymes, le marque autant que la ville le touche.  
Cinz participe depuis à différentes ventes aux enchères, Millon et Associés Paris, Piasa Paris, Cornette de Saint Cyr Paris, Antoines Aguttes Cannes et différents rendez-vous comme la célèbre exposition « ART ELYSEES» et le salon «Street Art St Sulpice». 
En 2011 il est en résidence au château des Carneaux dans le cadre d’un mécénat. Durant 2 ans, il est soutenu par Mr Jean Hamon collectionneur émérite et sa femme qui le guident et lui délivrent de précieux conseils. Cinz s’attaque à de nouveau supports et se découvre une attirance pour la sculpture et le custom. 
Après avoir suivie une formation des plus étonnante sur une machine de découpe plasma, Cinz se tourne de plus en plus vers le métal matière qu’il affectionne particulièrement, il réalise de surprennent dessin découpé en acier ou inox. 
Toujours présent à la galerie Zonzon de Brest Cinz présente c’est nouvelles toiles ainsi que quelque création métal qui suscite un vif intérêt auprès du public. Il expose également à la galerie Hamon du Havre ou l’on peut découvrir un travail plus instinctif et spontané. 
Il participe également aux expositions Pimp my Vinyl ou il présente de nouvelles œuvres sur disques vinyle. 
Toujours à la recherche de matières différentes à peintre trouve dans le vinyle une matière et une texture due au sillon des plus agréable. 
Aujourd’hui Cinz, fort de son expérience customise meubles et divers objets de décoration, il crée également pour Création 8 des oeuvres en édition limitée destinée à l’aménagement intérieur. 
Ne délaissant pas la peinture pour autant il réalise des oeuvres sur palissade . 
 
Il réalise une nouvelle série de 5 farfalles (Luxurious Pastas) en résine peinte à la main qu’il expose dans les galeries NUNC, Lavomatic et Urban art galerie à paris.  

Ses oeuvres
retour à l'accueil